Retour
Ars Magica

[ Accueil | Alliance | Ressources | Gamme | Liens | Archives ] English version

Critiques de la gamme

The Wizard's Grimoire Revised Edition

The Wizard's Grimoire Revised Edition - Couverture

Où comment faire du neuf avec du vieux — mais avec brio !

Épuisé dans sa première (et controversée) édition, le Grimoire revient au standard ArM4. Mais ce supplément n’est pas seulement une adaptation du premier Grimoire, il propose également quelques nouveautés.

On attaque par des missives de mages concernant divers sujets (l’Église, le Don, le mariage des mages…). Jusque là, rien de neuf. Suit un chapitre d’une quinzaine de pages concernant le droit hermétique et les tribunaux, puis encore une quinzaine de page sur la vie des mages (apprentissage, titres honorifiques, etc.). Encore rien de neuf, mais voilà des renseignements bien pratiques pour ceux qui ne posséderaient pas la relique Order of Hermes. Suivent huit nouveaux archétypes de mages, façon Medieval Tapestry. L’œil critique aura tout de suite reconnu les archétypes de la première édition du grimoire, mais ils sont ici beaucoup mieux conçus, à mon avis, et superbement illustrés par Eric Hotz. Toujours rien de neuf, me direz-vous ! Ça vient, ça vient... avec une série de vices et vertus, pour certains repris et remis à jour au niveau du coût, pour d’autres complètement nouveaux, et pour d’autres encore repris de différents suppléments. Un bon complément pour la création de personnage, le nombre des vices et vertus ayant sensiblement diminué dans la Quatrième Édition. Un bémol cependant, certains vices ou vertus faisant référence à un supplément sont insuffisamment détaillés, au point que le supplément correspondant est nécessaire. Stratégie commerciale, sans doute… Passons à quelques précisions utiles concernant la Parma Magica, la magie rituelle et les liens mystiques. La section suivante est consacrée au laboratoire. Les règles sont totalement refondues dans cette édition, et ont l’air tout à fait jouables. Le chapitre suivant traite de " découvertes ". Ici encore, du neuf et du vieux. Coté nouveauté : l’expérimentation magique, qui fournira de très bons buts à long terme pour vos rats de laboratoire et des sorts optimisés pour vos mages perfectionnistes. Le reste est connu, mais revu et corrigé : familiers féeriques, tatouages Criamon, automates magiques (golems et homoncules ; ces règles paraissent en contradiction avec celles de Kabbalah, dommage), objets magiques avec des aptitudes, ingrédients spéciaux de potion de longévité et une grosse table (4 pages !) de bonus aux effets pour les objets magiques. Les 16 pages suivantes sont consacrées aux objets magiques du précédent Grimoire, remis au goût du jour. Le chapitre suivant est consacré à la bibliothèque : enluminure, parchemin, plumes et de nouveaux types d’ouvrages pour compliquer encore un peu la chose : les autorités, les notes et les commentaires (ce que j’ai préféré dans cette partie, le reste étant un peu lourd à appliquer). Des règles sur la magie féerique très sympathiques, qui tordent un peu le cou aux limites de la magie hermétique (avec, notamment, de nouvelles durées, portées et cibles possibles), sont ensuite proposées pour remplacer celles, sommaires, du livre de base. Le supplément se termine sur une belle quantité de sorts féeriques et hermétiques. Ils sont en grande majorité tirés du précédent Grimoire et ont été corrigés pour suivre les guides de sorts de la quatrième édition.

Dans l’absolu, ce nouveau Grimoire est un très bon supplément, même s’il reprend certaines faiblesses de son prédécesseur (les automates magiques ; les règles sur l’enluminure, les parchemins, etc., qui sont lourdes à appliquer — mais elles ne sont qu’optionnelles, après tout). Par contre, les possesseurs de la première édition trouveront sans doute qu’il ne contient pas suffisamment de nouveau matériel (ce qui n’est pas le but de l’ouvrage, toutefois). Côté présentation, on est toujours dans le " style " ArM4, que certains trouvent austère, mais les illustrations sont en grand majorité appropriées et plaisantes.

Critique parue dans Ars Mag no 16.

Note : ****


[ Haut de page | Retour aux critiques ]

Dernière mise à jour : 28/04/2006

Compteur

Valid XHTML 1.1 Valid CSS! Page testée (accessibilité) par Ocawa