Retour
Ars Magica

[ Accueil | Alliance | Ressources | Gamme | Liens | Archives ] English version

Critiques de la gamme

Heirs to Merlin

Heirs to Merlin - Couverture

Heirs to Merlin est le dernier supplément Tribunal et le plus abouti avec The Dragon and the Bear. Il couvre l'Angleterre et le Pays de Galles mythiques. Ne vous attendez pas à y trouver des statistiques de PNJ ou d'Alliances, l'auteur a pris le parti de ne pas en fournir afin que chacun puisse adapter les descriptions au niveau de puissance de sa Saga. Somme toute, rien de bien gênant puisqu'un travail d'adaptation est souvent nécessaire lorsque l'on dispose de telles caractéristiques. 20 pages sont consacrées à l'histoire de l'Angleterre et du Pays de Gal-les des origines jusqu'aux années 1220. L'auteur ne poursuit pas plus loin, partant du principe que les personnages sont susceptibles de changer l'histoire. Je trouve personnellement cela gênant : il est toujours utile de disposer de références pour faire vivre l'Histoire aux person-nages, même si l'on choisit de laisser ces derniers influer sur son cours. Suit une série de cha-pitres un peu académiques et, disons-le, ennuyeux, présentant successivement la classe paysanne (6 pages), la ville et ses habitants (20 pages), le commerce, l'artisanat et les voyages (4 pages), l'Église (31 pages, la plus longue, mais la plus intéressante partie), la noblesse (13 pages) et finalement le droit et le gouvernement (8 pages). Non que ces chapitres soient mal faits. Au contraire, ils sont clairs et complets, mais la civilisation médiévale anglaise est sans doute trop proche de la nôtre pour qu'un rôliste amateur d'histoire médiévale n'ait pas une nette sensation de " déjà lu ". Point positif : quelques listes de prix de diverses marchandises raviront les amateurs de comptabilité d'Alliance. 5 pages agréables permettent de se réveiller un peu en découvrant le celte Pays de Galles et ses différences avec l'Angleterre. Là, on reste presque sur sa faim… Le chapitre suivant (23 pages) est consacré à l'Ordre d'Hermès : cou-tumes locales et description de toutes les Alliances du Tribunal. Oui, toutes ! Les descriptions sont moins détaillées que dans la plupart des suppléments Tribunaux, mais cela reste un bon choix qui permet au Conteur de reprendre telles quelles la plupart des Alliances et de modifier les autres à sa convenance pour, par exemple, en faire des Alliances de joueurs. Le chapitre suivant (6 pages) traite de la politique vulgaire (qu'est-ce que ça fait dans la partie mythi-que ?) et hermétique. La description de la situation générale est bonne, mais les petits points de départs d'intrigues m'ont parus un peu légers. La dernière partie de l'ouvrage (15 pages) est consacrée à l'Angleterre mythique : Merlin (trop court…), contes et légendes (sympa) et endroits " magiques " (beaucoup, beaucoup de cercles de pierres levées !). Suivent un glos-saire, une bibliographie et un index conséquents. Plus une carte, fonctionnelle à défaut d'être belle, du Tribunal. Heirs to Merlin est dans l'ensemble plaisamment illustré. Divers encadrés égayent le texte par des détails historiques, des citations ou des descriptions de personnages.
En conclusion, Heirs to Merlin est un excellent supplément Tribunal, mais je ne le placerais pas tout à fait au niveau de The Dragon and the Bear. J'estime en effet que trop peu de place est accordée à l'Ordre d'Hermès et à la partie mythique en général par rapport à la partie vulgaire.

Critique parue dans Ars Mag no 20.

Note : ****


[ Haut de page | Retour aux critiques ]

Dernière mise à jour : 09/09/2017

Compteur

Valid XHTML 1.1 Valid CSS! Page testée (accessibilité) par Ocawa