Retour
Ars Magica

[ Accueil | Alliance | Ressources | Gamme | Liens | Archives ] English version

Critiques de la gamme

Realms of Power: Faerie

Realms of Power: Faerie - Couverture

Faerie conlut la tétralogie des Realms of Power. Bien qu'unanimement salué outre-Atlantique, ce supplément me laisse une impression mitigée. Les auteurs ont mis un point d'honneur à bien différencier les fées des créatures magiques. Ainsi, elles sont, pour résumer, forcément liées à des histoires (des contes de fées, donc) impliquant des humains (alors que les créatures magiques se battent l'oeil d'interagir avec ces derniers), dont ils tirent leur Vitalité.

Les premiers chapitres traitent de ces concepts de manière très cohérente. Le Royaume Féerique est ensuite décrit et là, je trouve que ça manque singulièrement de fun car on se retrouve au final avec une collection de micro-mondes chacun lié à une histoire/légende plutôt qu'un Pays de Cocagne. On n'évite pas la création de persos féeriques (PJ et PNJ) et son cortège de nouveaux vices, vertus et pouvoirs ; ni le bestiaire féerique (très fourni et historiquement rigoureux). Le dernier chapitre est consacré à la confection d'histoires féeriques. Il y a des choses à piquer, mais c'est trop peu développé à mon avis. Par pitié, n'appliquez pas ces conseils à la lettre sous peine de construire des séries de scénarios stéréotypés et ultra-linéaires !

Pour conclure, mon impression mitigée provient de trois choses. La première est une affaire de sensibilité : les fées sont devenus des êtres sacrément sérieux. Je crois bien que je préférais les êtres, certes largement anachroniques, mais libres du carcan des histoires, des éditions précédentes. Et l'Arcadie était un endroit plus fun, flute ! Un deuxième truc qui me chiffonne, c'est une incohérence entre les êtres féeriques décrits comme de purs esprits qui se matérialisent pratiquement par une sorte d'illusion solide (glamour) et les personnages de sang féerique. Là, on sent bien que toute la belle construction intellectuelle se vautre. Il y a bien une explication donnée, mais elle ne m'a pas convaincu des masses. Dernière chose, transparaît à nouveau dans ce supplément une propension à coller des règles sur des trucs qui n'en nécessitent pas. Chers joueurs, si j'utilise ce supplément, ne vous attendez pas à noter des scores de Fable ou de Sympathie. Que de gestion pour pas grand chose !

Il me vient enfin deux dernières remarques d'ordre plus général. Un critique de Casus Belli avait un peu exagérément qualifié la 4ème édition d'annuaire monténégrin à sa sortie (peu d'illustrations, maquette serrée, texte petit). Je pense qu'il serait horrifié par ce supplément (et d'autres qui lui ressemblent). Les illustrations me semblent en effet en baisse tant en qualité qu'en quantité. Dernière idée reçue concernant Ars Magica : ce serait un jeu pour fanatique d'histoire médiévale. Longtemps, ça a vraiment été un cliché tant l'histoire était une toile de fond à des aventures de fantasy. Je crois que c'est désormais devenu une réalité avec la 5ème édition. Faut-il le regretter ? Vraie question...

Note : **


[ Haut de page | Retour aux critiques ]

Dernière mise à jour : 09/09/2017

Compteur

Valid XHTML 1.1 Valid CSS! Page testée (accessibilité) par Ocawa